SideROS à la une du journal du CNRS – 10.02.2020

Basée sur les travaux de Raphaël Rodriguez, directeur de recherche au CNRS, la start-up SideROS développe de nouvelles stratégies anticancéreuses qui ciblent le fer contenu dans les cellules souches résistantes aux traitements.

Sideros-cancer-cellule-traitement-fer

Microscopie à fluorescence d’un modèle de cellules souches cancéreuses. Autour du noyau, en bleu, on voit une co-localisation entre l’ironomycine, en vert et les lysosomes (organites cellulaires qui permettent la digestion intracellulaire grâce à des enzymes), en rouge.

Forts de cette piste extrêmement prometteuse et inédite, Raphaël Rodriguez et Robin Rivaton, économiste et essayiste, ont fondé une start-up pour valoriser l’ironomycine.

 

« Il a d’abord fallu publier beaucoup de travail académique, puis discuter avec des contacts dans les biotechnologies et les milieux économiques, se souvient le chimiste. Lancer une start-up demande le bon timing. Ni trop tôt ni trop tard. ».
Une approche d’influence anglo-saxonne, inspirée par son année de thèse à Oxford et ses sept années de postdoc à Cambridge.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *